Accueil > Le RVRH > Prise en charge > Traitements
Le nouveau traitement KNR23 par Ultragenyx
Sandra Desjardins

Cet article est la traduction de cette page du site de la société Ultragenyx, qui met au point le nouveau traitement par anticorps monoclonal contre le RVRH.


La société Ultragenyx a collaboré avec la compagnie Kyowa Hakko Kirin (KHK Co.) pour développer conjointement et commercialiser le KNR23 comme traitement contre le RVRH. Les patients atteints du RVRH ont un taux de phosphore sanguin trop bas du a une perte excessive de phosphore dans les urines. Cette perte est directement causée par une surproduction de Fibroblast Growth Factor 23 (FGF23) par les cellules osseuses, ce qui modifie la fonction rénale. Le FGF23 est normalement produit par les cellules responsables de la formation osseuse, son rôle est de gérer la calcification nécessaire à la croissance et au remodelage osseux, en envoyant un signal aux reins afin de favoriser l’excrétion des phosphates et d’arrêter la production de vitamine D quand le niveau de phosphore sanguin est trop élevé. Un taux de phosphore trop bas entraîne une faible minéralisation osseuse ainsi qu’une grande variété de signes cliniques tels que : déformations du squelette, douleurs osseuses, petite taille, faiblesse musculaire, densité osseuse inférieure à la normale ...

Il n’existe pas encore de médication ou de thérapie pour traiter les causes initiales du RVRH. La plupart des patients sont monitorés par l’utilisation de phosphore et de vitamine D de remplacement par voie orale, mais ce type de traitement n’est que partiellement efficace pour retrouver une physiologie et une croissance osseuse normale. De plus elle comporte des effets secondaires significatifs. Ces traitements nécessitent une surveillance extrêmement régulière en raison du risque de "pics" de surdosage en phosphore qui peuvent provoquer des dommages rénaux sévères. Aux Etats-Unis on estime le nombre de patients à 3000 enfants et 9000 adultes.

Le KNR23 est un anticorps monoclonal humain, qui injecté par voie sous-cutanée a pour but de se lier au FGF23 afin de réduire son activité biologique, ce qui permettrait d’augmenter le taux de phosphore anormalement bas des patients atteints de RVRH. L’interférence avec le signal du FGF23 est destiné à prévenir la perte de phosphate par les urines et à augmenter le taux de phosphore sanguin. Ce taux de phosphore augmenté est lui-même destiné à améliorer la minéralisation osseuse et à réduire la sévérité des manifestations cliniques du RVRH.

La société Ultragenyx a collaboré avec la compagnie KHK pour développer conjointement et commercialiser KNR23 comme traitement contre le RVRH. KHK a conduit les études de phase 1 et 1/2 chez les patients adultes atteints de RVRH. Les résultats des études de phase 1 avec une seule injection ont montrés que KNR23 était bien toléré et avait un effet important sur le taux de phosphore sanguin. Nous commençons le développement clinique de KNR23 dans son indication pédiatrique, et nous pensons démarrer la phase 1/2 de l’étude en 2014. Etant donné le renouvellement cellulaire et la croissance osseuse durant l’enfance, ainsi que le rôle important du phosphore dans la croissance osseuse, les enfant atteints de RVRH sont les patients qui présentent le plus de signes cliniques et donc qui pourraient tirer le plus de bénéfices de ce traitement.

Traduction : Sandra Desjardins